Je suis légion

(scénario de Fabien Nury, dessin de John Cassaday, couleurs de Laura Depuy, éditions Les Humanoïdes Associés) Et si IDDBD vous emmenait au cinéma (ça change du restaurant !) ? Ca vous tente ? Mais rien de gnangnan (promis juré ce n'est pas encore une comédie sentimentale) ou de déjà vu (pas de western donc). Non, du vrai cinoche fantastique, de celui qui vous fait vous recroqueviller dans votre fauteuil, qui vous fait déglutir votre salive en même remps que votre pop-corn, qui vous dilatte les pupilles et fait perler la sueur sur votre front, goutte à goutte... Le titre du film, c'est Je suis légion. Le scénariste, c'est Fabien Nury, le créateur de W.E.S.T. Le cinéaste, c'est John Cassaday, un jeune dessinateur de comics américain. Attention, la lumière s'éteint. L'écran s'illumine. Vous ouvrez les premières pages de l'album et déjà votre nuque vous picotte. 1942. La seconde guerre mondiale est à un tournant mais personne ne le sait encore. Les nazis volent de succès en succès dans toute l'Europe, l'Angleterre est pilonnée par les bombardements incessants de la Lufwaffe et les Etats-Unis viennent à peine d'entrer en guerre. Dans l'ombre, loin des champs de batailles, des forces colossales sont à l'oeuvre. Et ces forces obscures ne sont pas seulement le fait des services secrets ou des réseaux clandestins. Non, deux frères ennemis, deux puissances fantastiques, deux entités aussi vieilles que le monde se cherchent et s'affrontent par le biais des humains qu'elles contrôlent à distance, chacune dans leur propre camp. Comment ? Il suffit qu'un humain reçoivent un peu du sang de ces créatures ancestrales pour qu'il devienne une marionnette entre leurs mains terrifiantes. Ces êtres, les roumains les nomment strigoï. En Occident, ils sont plus connus sous le nom de vampires ou, comme le relate l'évangile de Marc, chapitre 5, verset 9, de démons ("Alors le Seigneur s'approcha de l'homme et lui demanda son nom : "Légion", dit l'homme, "car nous sommes nombreux."). Au moment où nous les rencontrons, les nazis tentent d'utiliser l'une de ses entités qui a pris vie dans le corps d'une petite fille roumaine, Ana. En face, infiltré dans les services secrets britanniques, l'autre créature se glisse violemment de corps en corps, à la recherche de son double... Bien entendu, ses agissements laissent des traces sanglantes. Conduite par Stanley Pilgrim, une équipe d'enquêteurs hors normes (qui n'est pas sans rappeler l'équipe de W.E.S.T.) est chargée d'élucider cette série de meurtres horribles. Malheureusement (ou heureusement...), les policiers anglais ne savent pas encore à quoi ils s'exposent ni ce qu'ils s'apprêtent à affronter réellement... Je vous garantis que vous ressortirez des deux premiers tomes de Je suis légion aussi terrifiés que si vous vous étiez enfermés dans une bonne vieille salle obscure. Fabien Nury nous a - une fois de plus - concocté un scénario époustouflant (histoire, personnages...), mis en dessin par un John Cassaday à la hauteur de sa réputation. Où il est démontré - encore et toujours - qu'une bonne BD n'est pas seulement une série de petites cases dessinées. Alors quand il s'agit d'une excellente BD... Le troisième et dernier tome de Je suis légion n'est pas encore annoncé (en 2008 ?). Ca vous laisse le temps de dévorer les deux premiers... J'ai dis "dévorer" ? A découvrir : le site des éditions Les Humanoïdes Associés consacré à la série Je suis légion A voir et à entendre : l'interview de Fabien Nury sur livres.tv (trouvé grâce au site sceneario.com et à ses excellentes critiques des deux premiers tomes de Je suis légion...)

4 réflexions au sujet de « Je suis légion »

  1. <img class="gravatar" src="http://www.gravatar.com/avatar.php?gravatar_id=c9471dcc6ce724a98bd6f01a1267323c&size=40"&gt; Deux albums terrifiants et vraiment très bon. Dans le même genre, vous pouvez lire "Sur la terre comme au ciel", le combat durant la seconde guerre mondiale entre des anges et des démons (en fait des anges déchus) afin de récupérer une épée appartenant à Dieu lui-même ! Très bon scénario et beaucoup de scène d'action qui valent le coup (en même temps lorsqu'on lit un comics c'est pour ça !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *