La Gloire d’Albert / L’info du jour

(scénario et dessin d'Etienne Davodeau, éditions Delcourt) Il y a des auteurs qui, l'air de rien, collent - non pas à l'actualité immédiate - mais à la réalité sociale. Mais la justesse de leur propos, leur acuité intellectuelle et leur sensibilité sociale font qu'à un moment ou à un autre, leur oeuvre permet d'éclairer les sujets d'actualité qui nous occupent. Etienne Davodeau est de ces auteurs. Qu'il nous parle de syndicalisme, de lutte sociale ou de politique, le ton est toujours approprié et, sans être démonstratif, instructif. En cette période d'élection électorale majeure, La gloire d'Albert nous permet de nous questionner, avec subtilité, sur les motivations profondes des hommes ou des femmes pour lesquels nous nous apprêtons à voter, ainsi que sur nos propres motivations. Au travers d'une histoire qui tient plus de la nouvelle de Vautrin que du roman de Balzac, Etienne Davodeau nous livre encore une fois un petit morceau d'humanité comme il en a le secret. Car chacun peut se reconnaître dans Albert, cet homme pour qui le quotidien et l'avenir sont aussi brumeux et frustrants que les nuits. Certes Albert est marié. Il a même deux jeunes enfants. Il a un travail aussi, chez Monsieurs Jo, le gérant du magasin de bricolage du coin. Il a également une passion, le théâtre, auquel il sacrifie quelques soirées. Enfin, Albert a des idées politiques, certes un peu brumeuses, un peu frustrantes, comme sa vie, mais il a des idées. Des idées extrémistes pour tout dire, celles du parti "Traditions et Convictions". Et lorsque ses idées se confrontent à la réalité, c'est la réalité d'Albert qui dérape... Lire une histoire d'Etienne Davodeau n'est pas anodin. C'est toujours l'occasion de retrouver l'humanité qui est en nous et que l'actualité, le quotidien, nous font parfois oublier. A plus d'un titre, lire Etienne Davodeau est tout simplement salutaire. A lire : le résumé de l'album sur sceneario.com A lire : l'interview d'Etienne Davodeau dans L'Humanité A (re)lire : les chroniques d'IDDBD sur Les mauvaises gens et sur Une homme est mort L'info du jour Les éditions Paquet lancent un feuilleton BD : Cité 14 de Pierre Gabus (au scénario) et Romuald Reutimann (au dessin) ! Chaque volume sera vendu mensuellement au prix de 1 euro (non, vous ne rêvez pas !). Quand à l'histoire... vous saurez tout en allant vous balader sur le magnifique site consacré à Cité 14... Premier volume : le 26 avril 2007. Ah, dernier détail : le dessin est digne de figurer dans les meilleures galeries de CoconinoWorld. Pour moi, c'est un gage de qualité supérieure... Allez, IDDBD vous en dira plus bientôt...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *