Diégo de la S.P.A.

(scénario de Coyote, dessin et couleurs de Cartier, éditions Fluide Glacial) Non, franchement, j'aime bien Coyote, le dessinateur de Litteul Kévin, le moutard des motards... Je l'aime bien mais pas comme je peux aimer d'autres auteurs ou d'autres dessinateurs. Attention, ne vous méprenez pas ! J'en ai lu des Litteul Kévin, et je me suis bien marré. Non, c'est pas ça, mais après avoir découvert une petite partie du vaste continent du 9ème art, je pensais que je ne pourrais plus jamais m'égarer sur les chemins de la BD humoristique autre qu'underground (style James et la Tête X) ou "sfaresque, larcenesque, trondheimesque et consorts" (je sais, ça se dit pas, mais vous voyez ce que je veux dire...). Et puis, je sais pas ce qui m'a pris de prendre Diégo de la S.P.A. C'est surement la tête de Diégo, le bull-terrier sur la couverture qui m'a fait cet effet. Un peu comme lorsque vous vous baladez dans un refuge pour animaux et que l'un d'eux, pour une raison inexpliquée, attire votre attention. Remarquez, la comparaison tombe bien puisque Diégo est un hôte quasi permanent d'un refuge S.P.A. tenu par Bernard, un vieux gardieux un peu sourd. Sourd, peut-être. Mais ça ne l'empêche pas d'entendre les remarques de Diégo. Car l'animal parle (un peu comme le chat du rabbin, tiens... un cran philosophique en dessous tout de même). Et c'est vrai que lorsqu'il parle, on se poile ! Et ça, ça tombe pile puisque Diégo de la S.P.A. est une BD d'humour ! Mais pas seulement. Car au fil des pages et des histoires (je vous la fait courte : Diégo est successivement adopté par divers personnages qui finissent (presque) tous par le ramener au refuge), je me suis surpris à m'attacher plus que de raison à ce chien cabochard et mordant (en paroles le plus souvent). Du coup, j'ai trouvé la fin du premier tome très belle car très touchante. Et j'ai réalisé tout aussi brusquement que je m'étais fait avoir par cette histoire de chien.. heu de Coyote... Allez, lire Diégo de la S.P.A. c'est l'adopter... Pour info, le tome 3 est sorti le mois dernier... A lire : la chronique du toujours aussi bon sceneario.com (et pour le tome 2, c'est par là...) A découvrir : les premières pages du tome 3 sur le site de Fluide Glacial L'info du jour Alors là, on vous livre en vrac (parce que ça vient de tomber comme ça sur nos téléscripteurs...) : - Disponible dans les librairies depuis le 22 février, Baudelaire de Daniel Casanave et Noël Tuot aux éditions Les Rêveurs (où Manu Larcenet officie...). Précipitez-vous, c'est du lourd, du très lourd... - En mai, vous retrouverez avec un plaisir non (dis)simulé Presque et On fera avec de l'ami Larcenet (encore aux éditions Les Rêveurs)... - Larcenet que vous verrez également en juin aux côté de Jean-Yves Ferri dans Le sens de la vis... devinez où ? Là...

Une réflexion au sujet de « Diégo de la S.P.A. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *