Là où vont nos pères

(scénario et dessin de Shaun Tan, collection Long Courrier, éditions Dargaud) Vous êtes-vous déjà demandé ce que pouvaient ressentir ses hommes et ses femmes qui laissent tout derrière eux, leur enfance, leur vie passée, leurs amis voire leur famille, pour venir rejoindre les hordes de migrants, d'exilés, de sans grades dans nos si beaux pays occidentaux, si modernes, si riches, si accueillants ? Non ? Cela vous intéresse-t-il se comprendre "de l'intérieur" les sentiments qui peuvent les agiter, leur incompréhension de modes de vies, de symboles, de cultures qui nous paraissent - à nous - aller de soi ? Quels seraient ces sentiments si vous étiez - vous - à leur place ? Difficile de changer de point de vue, de perspective, confortablement installés que nous sommes dans nos vies aisées d'hommes et de femmes occidentaux, nous qui avons le luxe délirant de nous intéresser aux dernières sorties BD, aux petits potins du milieu, à la carrière d'artistes (aussi talentueux soient-ils) alors qu'à côté de nous, là tout proches, vivent (survivent) des êtres tout aussi humains que nous mais dont le seul luxe est celui d'avoir échapper à l'inexorable misère physique, matérielle et morale qui les menaçaient dans leurs pays d'origine... Difficile, n'est-ce pas ? L'album de Shaun Tan, Là où vont nos pères, nous aide en douceur à faire ce chemin intérieur. Silencieusement (l'album ne comporte aucun dialogue), Shaun Tan nous guide sur les traces d'un homme qui quitte tout, sa femme, sa fille, pour partir dans un pays inconnu, à la culture étrange, pour y refaire sa vie. Au cours de ses 128 pages, nous éprouvons tous les sentiments qui agitent l'homme. Le dessin est à couper le souffle de talent et de beauté. Shaun Tan est un artiste puissant, de ceux qui sont capables - sans discours tapageurs - de transformer votre vision de la vie. Là où vont nos pères est un album sublime, indispensable, essentiel. Dans les bacs dès le 2 mars prochain. A voir (d'urgence) : quelques planches sur le site de Dargaud et sur celui de la collection Long Courrier A visiter (tout aussi urgemment) : le site de Shaun Tan, avec un coup d'oeil sur son album The Rabbitts (alégorie magnifique de la colonisation...). Si après cette visite, vous n'êtes pas convaincus que Shaun Tan est un artiste majeur, alors je ne sais plus quoi vous dire... L'info du jour Toujours chez Dargaud et toujours au mois de mars, ne ratez pas la sortie des deuxièmes tomes de Miss Pas Touche (scénario de Hubert et dessin de Kerascoët) et d'Islandia (scénario et dessin de Marc Védrines), déjà repérés donc chroniqués par IDDBD (allez donc voir sur l'index d'IDDBD, à droite, pour retrouver les chroniques)... Au fait, la parution de Miss Pas Touche 2 était annoncée sur l'excellent BD News depuis le 1er février 2007 (qui a dit qu'IDDBD était à la ramasse ?).

2 réflexions au sujet de « Là où vont nos pères »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *