L’art selon Madame Goldgruber : insulte

(scénario et dessin de Nicolas Mahler, collection Eprouvette, éditions L’Association, 2005)

Quand Mahler, un des rares (voire unique) auteurs de BD indépendants autrichiens, va voir sa fonctionnaire du fisc attitré Mme Goldgruber pour lui prouver qu’il est bien artiste (et bénéficier ainsi d’un magnifique abattement de 10%) on sent que l’on va nager dans la poésie.

A l’origine, ce livre est le catalogue d’une exposition consacré aux travaux de Mahler, chose étrange car comme il l’explique lui-même « l’idée que l’on puisse éditer des essais théoriques sur mes travaux et non mes travaux eux-mêmes me sembla stupéfiante ». Bref, voici l’occasion pour l’auteur de réfléchir au concept d’art et de bande dessinée, et surtout de se lâcher un peu…

Et c’est grandiose ! Mahler manie l’ironie et le sarcasme comme d’autre la pelle ou le burin, avec la grâce du déménageur. Bref, le sous-titre « insulte » n’est pas volé mais c’est tellement drôle et rempli de moment de grâce que l’on ne peut que rire. On pourrait citer le dialogue irréel entre Mahler et Mme Goldgruber (certifiés véritables) mais aussi l’expérience de l’auteur comme dans un magasin de location de vidéo, ou encore… Non je vous laisse découvrir vous-même la suite.

Le dessin ? Anecdotique, très, très, très dépouillé, bref, si vous aimez le beau dessin, bien réaliste on en est loin ! Mais ça suffit pour faire passer le message et passer un bon moment.

Au bout du compte, une vision assez pitoyable de la place de l’auteur de BD dans le monde de l’art mais des instants inoubliables !

A lire : les deux très bon commentaires sur bulledair.com et la passionnante chronique de du9.org David Donnat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *