Belem : le temps des naufrageurs

(scénario et dessin de Jean-Yves Delitte, éditions Glénat-Chasse Marée) Ah, ah moussaillons ! Vous croyiez donc qu'il n'y avait que les Américains et les Anglais pour savoir raconter des histoires de marins et de bateaux qui tiennent la marée ! Bande de navigateurs d'eau douce ! Vous n'avez pas encore lu Belem, le premier opus d'une série qui s'annonce aussi riche que passionnante ! Quoi ? Vous n'en avez pas encore entendu parler ? Mais vous lisez donc pas IDDBD ? On vous l'a annoncé le 3 novembre dernier ! Et comme aujourd'hui nous l'avons lu, on vous le chronique... En plus, je vous ferais remarquer qu'IDDBD vous a déjà présenté un précédent travail de Jean-Yves Delitte : les Brigades du Tigre, ça vous dit vaguement quelque chose ? Oui ? Tant mieux parce qu'ici, on avait particulièrement apprécié le trait de l'artiste, classique sans être ennuyeux. Comme le scénario de Belem... Non, c'est vrai, il n'est pas évident de mettre en scène un bateau. Ben quoi, ça flotte, ça avance, et ça revient au port. Pas de quoi en faire un plat, non ?... Sauf que si vous y ajoutez de vrais marins, bien trempés (par les tempêtes et leur foutu caractère), un capitaine un peu ombrageux, des pirates assoifés de lucre et un zeste de poisse, vous obtenez non pas une simple histoire mais une belle grande aventure... C'est ça Belem... Et plein d'autres choses encore qu'IDDBD vous laisse le soin de découvrir. En tout cas, même si on n'a pas le pied marin, nous, on n'a pas hésité à monter à bord et à se laisser embarquer... A lire : la chronique d'Aub sur sceneario.com A découvrir : le vrai Belem sur le site de la fondation Belem

Une réflexion au sujet de « Belem : le temps des naufrageurs »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *