Les semi-aventures des hommes-rats – Tome 2 : Monsieur Lafleur

(scénario et dessin de Wolfgang Placard, collection Onomatopée, éditions Lito)

C'est un peu par hasard que je viens de découvrir la parution, en octobre, du deuxième tome de cette série publiée aux (discrètes) éditions Lito (du moins en ce qui concerne la BD...). IDDBD avait beaucoup aimé le premier tome (sur lequel j'étais déjà tombé par hasard, au détour d'un rayon BD...). Nous attendions la suite avec impatience. Voilà qui est fait. Et bien fait, croyez-moi. Ce deuxième tome ne démérite pas. Au contraire. Le dessin qui m'avait un peu destabilisé dans le premier opus sert toujours aussi efficacement un propos qui se veut profond sans être lourd. Si  le thème de la différence et de son acceptation continue d'être au coeur du récit, Wolfgang Placard sait parfaitement alterner les épisodes souriants et graves, poignants et légers... Et contrairement à ce que pourrait vous laisser croire le titre, le récit ne fait pas dans la demi-mesure ! Je ne sais pas si Wolfgang Placard tient plus de Monsieur Laperche ou de Monsieur Lafleur, mais son atypique série continue d'être aussi brillante qu'intelligente... Ne faîtes donc pas comme IDDBD : n'attendez pas de tomber par hasard sur ce deuxième tome. Découvrez-le d'urgence ! A fouiller : le site des éditions Lito A lire : la bio express de Wolfgang Placard (alias Michel Galvin) sur le site Etonnants-Voyageurs.net

L'info du jour

Manu Larcenet a terminé de dessiner le deuxième tome de Nic Oumouk. Il est super content ! Nous aussi ! Bon allez, il sort quand ? Hein ? Il sort quand ? Allez voir sur le blog de Manu comment qu'il est super content (dommage, on voit pas comment on est super content nous aussi...) !

Séance de rattrapage

Hé non chers lecteurs ! IDDBD n'est pas plus omniscient qu'il n'est omnipotent ! Désolé de vous décevoir mais c'est ainsi ! Hier, je vous citais quelques albums qui me paraissaient dignes de figurer dans votre bédéthèque ou d'être empruntés dans votre bibliothèque préférée... Et bien, grâce à la newsletter de ToutenBD.com, j'ai eu quelques coups de coeurs supplémentaires... A commencer par Les cinq conteurs de Bagdad (collection Long Courrier, éditions Dargaud), dessiné par Frantz Duchazeau sur un scénario de Fabien Vehlmann (le scénariste du Marquis d'Anaon, bien connu des lecteurs d'IDDBD). Un must (scénario époustouflant, dessin expressif et magnifique) ! A découvrir d'urgence, en commençant par la chronique de ToutenBD.com... Ensuite, viennent Les petits riens de Lewis Trondheim (collection Shampooing, éditions Delcourt) avec un premier tome intitulé La malédiction du parapluie. Pour tout ceux qui auraient raté les chroniques de la vie quotidienne sur le site du Présidente ! Là aussi, la visite débute par la critique de ToutenBD.com et se poursuit sur le site de Delcourt où vous pourrez lire 5 planches... Au fait, petite rectification en passant: c'est 34 pages du nouveau Lucky Luke (et non 15 comme annoncé hier...) que vous pourrez lire en ligne. L'astuce ? Passez donc par le site de TVmag.com... L'explication ? Une planche du nouvel album (La corde au cou) est publié chaque semaine sur TVmag. Qui vous propose de lire les pages déjà publiées, soit 34 à ce jour. Facile... Voilà, c'est tout (en BD !) pour aujourdh'hui...  

Sorties BD (récentes et moins récentes) sélectionnées par IDDBD

C'est aujourd'hui dimanche et en guise de roses blanches, vous aurez droit à quelques conseils de lectures et d'achats (mais oui David, ou "d'emprunts"...) estampillés IDDBD (c'est pas un gage de qualité, c'est juste l'avis d'IDDBD...). Pour commencer, le tome 2 (intitulé Serge) du Magasin général de Loisel et Tripp, chez Casterman, devrait vous emballer autant que le premier opus. Direction la paroisse de Notre-Dame, au Québec, pour un savoureux voyage dans le temps. La maîtrise du scénario et du dessin à quatre mains de cette série en font déjà un classique à ne pas rater... A noter sur votre petit calepin : un recueil intitulé L'arrière boutique du Magasin général sortira le 3 novembre prochain (toujours chez Casterman). Il vous dévoilera les coulisses de la série... Les fans se précipiteront dans cette arrière-boutique. Les autres pourront le piquer aux fans... A lire : six planches sur le site BDgest.com Vient ensuite Usagi Yojimbo, le lapin samouraï de Stan Sakaï, chez Paquet. IDDBD vous a parlé le 20 octobre dernier (dans L'info du jour)... On ne voudrait pas être trop lourd mais bon... Un truc pas mal chez Bamboo (collection Grand Angle) : Box. En réalité, c'est le pitch qui nous a bien plu ("Quel est le point commun entre une danseuse exotique et une boîte vieille de 4000 ans recouverte de symboles étranges ?..."). Et comme le dessin de Mounier est plutôt sympa, ça nous semble être une bonne idée... Ah ! dernier détail, on en a quand même lu 10 pages sur le site de Bamboo... Toujours chez Bamboo (collection Angle de vue), L'envolée sauvage (de Galandon et Monin) se présente comme une bonne BD. La couverture nous a fait furieusement penser au diptyque Où le regard ne porte pas, mais je crois que cet album vaut le coup pour (et par) lui-même ("France, 1941. Jeune orphelin fasciné par les oiseaux, Simon vit dans sa campagne, loin de la tourmente. Pourtant, l’antisémitisme s’insinue progressivement jusque dans son quotidien pour lui rappeler qu’il est juif"). Comme pour Box, on en a lu 10 pages sur le site de Bamboo... Evidemment, comment ne pas se mettre La corde au cou avec les Dalton dont Achdé et Gerra (chez Dargaud) nous ont concocté une nouvelle aventure. Et contrairement à son cousin le gaulois (pourvu que le ciel ne nous tombe pas sur la tête !), ce dernier opus n'est pas de la daube ! On n'hésite pas à vous recommander de lire les 15 premières pages sur le site Read-Box, ni à consulter le mini-site promotionnel (au moins, c'est franc...) consacré à Lucky Luke... Pour finir, félicitations aux heureux habitants de Pordic et à tous ceux qui assisteront au festival du film documentaire organisé dans cette charmante cité. Pourquoi ? Parce que tous ces braves gens pourront assister à la projection du film de Sam Diallo et Laurent Beaufils, "Des Instants Précieux", consacré à Manu Larcenet ou plus précisément au "cheminement créatif de Manu Larcenet pour le Tome 3 du combat Ordinaire ("Ce qui est précieux")". C'est le mardi 7 Novembre, à 20h30, au centre culturel de la Ville Robert, à Pordic (Bretagne). Et c'est bien... A demain pour une nouvelle chronique !

D.R.H.

(scénario de Thierry Jonquet, dessin de Jean-Christophe Chauzy, collection Un Monde, éditions Casterman) "En soirée, quelque part dans une gare de province. Une galerie de personnages hétéroclites, compagnons de voyage et de hasard l’espace de quelques heures, attendent ensemble le train pour Paris : un délinquant tout juste sorti de prison et sa compagne prostituée, deux cadres spécialisés dans les ressources humaines et engagés dans une opération de “dégraissage” d’effectifs, quatre copains partis assister au mariage d’un ami… Le train est en retard, l’impatience s’installe. Et elle ne fait que s’accentuer lorsque les voyageurs montent enfin dans la rame : la climatisation est en panne. Dans cet espace clos, étouffant, les esprits s’échauffent peu à peu. Ce qui s’annonçait comme un trajet ordinaire bascule dans le drame… " Voilà pour le pitch des éditions Casterman. En dire plus sur l'histoire serait vous gâcher le plaisir que vous aurez à découvrir ce one-shot tiré d'une nouvelle radiophonique de Thierry Jonquet (çà, c'est pour l'anecdote... et pour que vous puissiez vous moquer en disant que j'ai bien lu la fiche album sur le site des éditions Casterman !). En revanche, vous dire que vous devez absolument découvrir D.R.H., ça c'est le moyen d'augmenter votre plaisir dans quelques heures ou quelques jours (juste le temps que vous mettiez la main sur l'album...). A commencer par un scénario haletant, qui démarre tout doucement, en prenant le temps de bien poser les personnages, puis qui accélère jusqu'au dénouement final, intelligent et terrifiant à la fois (c'est seulement à la dernière case que vous comprendrez le titre de l'album... mais chuuuuut...). Et puis, il y a le dessin de Jean-Christophe Chauzy ! Un peu déroutant au départ (surtout pour ce qui concerne les couleurs) mais tellement juste en définitive ! Un pur bonheur ! D.R.H. est une BD incontournable comme on les aime ici et comme on aime vous les conseiller... A lire (pour vous donner encore plus envie de découvrir D.R.H.) : les très efficaces chroniques de Marie et Gdseb sur sceneario.com A lire (aussi) : la citique de Boris sur bdselection.com et celle de Benoît Richard sur le toujours excellent benzinemag.net

20th Century Boys

  (scénario et dessin de Naoki Urasawa, éditions Marvel Panini France) Le nom de Naoki Urasawa ne vous dit rien ? Vraiment ? Et Monster ? Non plus ? Bien, je vois... Il va donc falloir procéder dans l'ordre si vous voulez découvrir 20th Century Boys et éviter de passer à côté de l'une des séries manga les plus passionnantes jamais concoctée : d'abord relire la chronique d'IDDBD du 7 avril 2006, puis l'excellente chronique de Val Lazare sur le site manga-anime.krinein.com. Et comme je sais que vous êtes un peu fainéants (des fois...), envoici juste le début (c'est pour vous mettre l'eau à la bouche...) : "Dans les années 80 au Japon, une bande de mioches inséparables (Kenji, Maruo, Yoshitsune, Otcho, Yukiji, Donke...) passent leur temps à se raconter des bêtises, à délirer, à bâtir des rêves impossibles. [...] Un beau jour, dans leur 'base secrète' située au milieu d'un pré, ils créent de toutes pièces une histoire dans laquelle des extraterrestres projettent de détruire la Terre, à grand renfort de robots de 50 mètres de haut [...], en commençant par lancer des attaques bactériologiques sur Londres et San Francisco. Et bien sûr, les gamins se sont donnés le beau rôle, se posant en défenseurs de l'humanité. Bref, rien qu'un jeu de gamins pour passer le temps. Mais voilà que vingt ans plus tard, Kenji apprend que Londres et San Francisco ont été la cible d'attentats bactériologiques, un paquet de gens sont morts et son ami d'enfance, Donkey, qu'il avait perdu de vue, serait mort dans des conditions bizarres... défenestré, suicidé... de quoi vous mettre les pétoches..." La série 20th Century Boys comporte 22 tomes. 20 sont déjà sortis en France. A IDDBD, on en est au 10ème et on est totalement accros ! Avis aux amateurs de thrillers à la King !         L'info du jour Envie de commencer la prochaine année en fanfare et surtout en rigolant ? Le 2 janvier 2007, les éditions Vents d'Ouest publieront le deuxième tome des aventures (tordantes) de Butch Cassidy, El Paso. (scénario de Frédéric Brémaud, dessin de Bruno Duhamel et Jean-Emmanuel Vermot-Desroches)... S'il est du même accabi que le premier (Walnut Grave, voir la couverture ci-contre), l'année 2007 devrait plutôt bien commencer...

Le voyage d’Esteban – Tome 2 : Traqués

(scénario et dessin de Matthieu Bonhomme, couleurs de Delphine Chedru, collection Capsule Cosmique, éditions Milan) Le 10 juin dernier, IDDBD vous présentait le premier tome du Voyage d'Esteban. Le tome 2 ("Traqués")est disponible dans les bacs depuis le 19 octobre et c'est un vrai plaisir de retrouver notre jeune indien de 12 ans embarqué clandestinement, en 1900, sur un baleinier en partance pour le Cap Horn (ouf !). Depuis, Esteban est devenu un marin à part entière, accepté par ses coéquipiers qui reconnaissent son courage et sa volonté. Et s'il ne doit plus faire personnellement ses preuves, c'est tout l'équipage qui va devoir relever un défi inédit ! Affronter un nouveau type de baleinier à vapeur, équipé d'un canon explosif... Le magnifique trait de Matthieu Bonhomme est toujours là, son talent de conteur aussi : cela suffit à notre bonheur. Un bonheur simple et authentique, loin du tapage de certaines méga productions actuelles (ah ah, vous aimeriez savoir lesquelles, hein ?). En suivant son Bonhomme de chemin, Matthieu n'a aucun mal à nous embarquer avec lui : Le voyage d'Esteban est une série tout public (à lire dès 8 ans) particulièrement attachante. A IDDBD, on aime. Tout simplement.   L'info du jour Pour ceux qui ont apprécié Invasions et chuchotements, le premier tome des aventures d'Ingmar le Viking (scénario d'Hervé Bourhis, dessin de Rudy Spiessert, éditions Dupuis, voir la couverture ci-contre), sachez que le deuxième tome, qui s'intitulera Crâne Noir, sera publié en janvier 2007. Comme à IDDBD on adoré le premier tome (chroniqué le 16 février 2006...), on attend la suite avec impatience  ! A noter, pour les fans d'Hervé Bourhis (dont IDDBD...), que le dernier numéro de Patate Douce (juin 2006) en contient (de quoi ? de l'Hervé Bourhis, tiens !)... Sortez des sentiers battus de la BD et procurez-vous les numéros de cette excellentissime revue de BD éditée par Le potager moderne !

Pourquoi Pete Duel s’est-il suicidé ?

(scénario et dessin de Kalesniko, éditions Paquet) IDDBD vous a fait découvrir Kalesniko au travers d'un album bouleversant, Mariée par correspondance, qui racontait avec une acuité cinglante les rapports oppressants entre un occidental en mal de femme et une asiatique en mal d'occidental way of life. Avant cette histoire particulièrement touchante, Kalesniko racontait quelques épisodes de l'enfance d'Alex Kalienka avec cette même acuité acide qui (souvent) nous glace tant elle nous renvoie une image de nous-même que l'on souhaiterait (souvent) occulter... Car les enfants de Kalesniko (alias Kalienka ?) sont tout sauf innocents : la violence physique et psychologique est quasi permanente et balaie autant le faible que le différent, comme dans le monde des adultes finalement. Et même au sein du clan des rejetés, des réprouvés, des mis-à-part, des solitaires, cette violence s'exerce dans une terrifiante spirale où la victime des forts devient le bourreau du plus faible que lui. Comme dans Mariée par correspondance, Kalesniko vous souhaite la bienvenue dans le monde réel : pincements au coeur et noeuds à l'estomac garantis... A lire : la bio de Kalesniko sur le site des éditions Paquet A lire : l'excellente chronique de Gregg sur l'excellent site du9.org L'info du jour Aujourd'hui, c'est moins une info du jour qu'un farouche coup de coeur pour un album que l'on n'a pas encore eu le temps de lire (il vient de sortir) : Un homme est mort de Kris et Etienne Davodeau (éditions Futuropolis). IDDBD aime profondément l'oeuvre d'Etienne Davodeau , son engagement social et l'utilité essentielle de sa démarche (surtout de nos jours). Alors voilà, l'info du jour c'est juste qu'il est important (urgent ?) de lire du Davodeau (rappelez-vous, IDDBD vous a déjà parlé de l'album Les Mauvaises Gens). Et si, comme IDDBD, vous n'avez pas encore eu le temps de découvrir Un homme est mort, faites donc un petit tour sur le site des éditions Futuropolis pour découvrir le pitch de l'album et quelques planches...

Satsuma, l’honneur des samouraï

(scénario et dessin de Hiroshi Hirata) 1753, Japon. La plupart des samouraï de la province de Satsuma vivent dans la misère. Les mœurs et les caractères sont rudes et la vie des plus misérables est faite d’injustices. Un jour, le shogun (l’équivalent du premier ministre) demande à la province d’accomplir des travaux de renforcement des digues d’une région voisine victime des crus d’un fleuve. Manœuvre politique pour affaiblir davantage Satsuma, les samouraïs hésitent entre déshonneur (accepter de travailler comme manœuvre) et révolte. Satsuma, l’honneur des samouraï est un classique du gekiga.  Loin des normes du manga, ce genre s’attache à restituer le mieux possible la vie quotidienne et la réalité des faits. En lisant les annexes à la fin de chaque tome on s’aperçoit de l’énorme travail de documentation effectué par Hiroshi Hirata. Grand avantage de ce genre, ils cassent les images romantiques répandues en Europe à propos des guerriers japonais. Rude, violent, fier parfois (souvent) à l’excès, ce manga traduit une réalité peu commune et conte l’histoire d’un drame, le sacrifice de milliers de samouraï venus porter secours à des populations sinistrées.   Toutefois avertissement : la réalité relatée au cours de cette histoire est sans détour. Ainsi on découvre un univers ultraviolent où le moindre problème se règle le sabre à la main. Si certaines images pleines pages sont véritablement des chefs d’œuvres, d’autres sont véritablement crue(lle)s. Le tout premier chapitre ouvre bien le débat. L’auteur y décrit un rite où une armée de samouraï se disputent le foie d’un condamné à mort, ce n’est à mon avis pas le meilleur choix pour donner envie de lire la suite, mais bon, je ne suis pas mangaka…   Cependant à côté de cela, il y a des histoires touchantes et profondes faisant de ce manga une super lecture (en particulier dans les tomes 4 et 5). En revanche, à éviter pour les âmes trop sensibles !     David Donnat     A lire : la très bonne critique sur benzinmag.net    L'info du jour Après l'excellente chronique de David (ben quoi ? on a le droit d'être fier des chroniqueurs d'IDDBD quand ils sont bons, non ?), nous restons dans la BD asiatique. Et pour cela, rien de mieux que de se rendre à Saint-Malo... A Saint-Malo ? Et ouais ! Du 3 au 5 novembre, c'est le festival Quai des Bulles à Saint-Malo. Vous pourrez y rencontrer 23 auteurs des éditions Paquet dont deux coréens : Park Hee Jung, l'auteure de Fever et d'Hotel Africa, et Hong Jong Hyun, l'auteur de TaeGuk (le tome 4 sortira à Saint-Malo !). Stan Sakaï, le célébrissime (et génialissime) auteur de Usagi Yojimbo, le lapin samouraï (le tome 9 sortira fin octobre...), sera également présent au sein du team Paquet ! Alors, où qu'on va du 3 au 5 novembre ?

L’info du jour

Le manga est partout ! Même Spirou s'y met ! A découvrir (le 22 novembre prochain, éditions Dupuis) ses dernières aventures à Tokyo et une version manga du célèbre groom en rouge... C'est dire qu'il s'agit d'un évènement que même Télérama s'en mêle et nous pond un excellent dossier sur le sujet... A IDDBD, cela fait un moment que nous sommes convaincu que le manga a toute sa place dans la BD contemporaine, même si nous ne le chroniquons pas suffisamment. Mais attendez donc demain pour voir !

Enchaînés

(scénario de Gihef, dessin de Callède, éditions Vents d’Ouest, 3 tomes parus, série en 4 tomes)

Peut-on tuer un inconnu pour 1 million de dollars ? C’est l’idée de départ de cette histoire en quatre tomes.

Henry est un joueur malchanceux qui doit une grosse somme à des malfrats ; Rachel est serveuse, seule avec trois enfants ; Moses est un alcoolique repenti dont la femme est convalescente ; quant à Tobey, c’est un jeune lycéen souffre-douleur mal dans sa peau. Pour eux, chaque jour est un combat. Une proposition va leur permettre de changer de vie. Tous les trois reçoivent un paquet avec une grosse somme d’argent, une photo d’un inconnu, un magnétophone et un revolver. Sur la bande magnétique, une proposition : tuer la personne sur la photo et recevoir un million de dollars.

Pourquoi ? Nul ne le sait excepté un étrange personnage au long manteau noir, instigateur de ce jeu diabolique.

Dans l’esprit de Shortcuts ou de Pulp fiction, le destin des ces personnages vont se croiser au cours de ce jeu au dénouement que l’on devine terrible. Une série haletante servit par un dessin classique mais efficace. A la fin de la lecture, on se méfie des gros paquets apportés par le facteur !

Le 4e tome sort dans quelques jours, je le guette avec impatience !

A lire : l'interview des auteurs sur BD Gest’

David Donnat L'info du Jour Pour ceux qui doutent encore que la BD est un art majeur (bien que le 9ème...), rendez-vous demain (19/10) chez votre libraire favori pour lui extorquer (contre la somme de 24,50 € pour 88 pages) la dernière livraison des éditions 6 pieds sous terre : Faust (adaptation de l'oeuvre de Goethe par David Vandermeulen et Ambre). C'est tout simplement sublime. Et pour en avoir un avant goût, il suffit de cliquer ici... Et pour votre culture personnelle, découvrez la fabrication d'une planche de Faust. Où ça ? ...