Alim le tanneur

(scénario de Wilfrid Lupano, dessin et couleurs de Virginie Augustin et Geneviève Penloup (couleur), 2 tomes parus, collection Terres de Légendes, éditions Delcourt)

  Pour la 200ème chronique d'IDDBD (depuis le 31 janvier 2006), le Bib de Poissy nous fait le plaisir de partager un de ses coups de coeur. Et croyez-moi (je parle d'expérience...), un coup de coeur du Bib de Poissy (nous autorisera-t-il un jour à donner son vrai nom ?), ça ne se refuse pas. Alors toi aussi, fais-nous confiance et va chercher bonheur...

Quel bonheur de tomber sur des bandes dessinées fraîches renouvelant des genres un peu trop usés comme l’heroic-fantasy. Alim le tanneur est un grand coup de cœur trouvé au détour du hasard (merci Maman !).

L’histoire la voici :

« Dans l’empire de Jesameth, être un hors caste, c’est ne pas être tout à fait un homme. Alim est de ceux-là. Tanneur de profession, il a la charge de recycler les corps sans vie des sirènes tueuses qui viennent s’échouer sur les plages de la cité impériale. Mais le destin redistribue parfois les rôles. Un soir pas comme les autres, l’océan vient confier au plus humble des hommes le plus grand des secrets » (4e de couverture du tome 1)

Dans un monde au carrefour des civilisations indiennes et moyen-orientales, l’histoire de ce petit homme confronté aux méandres du destin et au fanatisme religieux est une vraie réussite. Partant d’un  postulat assez simple et classique, le petit qui ne demande rien à personne trouvant par hasard des objets qui pourraient changer la face du monde, le scénario n’est que rebondissements et surprises agréables. Le plus fort étant sans doute, les relations entre les personnages (Alim, Bul sa fille, Pépé et Soubyr, le moine-soldat) et surtout la terrible description du fanatisme religieux. En harmonie avec le scénario, les couleurs chaudes et le dessin sont tout a fait splendide (Bul est véritablement craquante) et donne toute sa profondeur à cette histoire réussie. J’insiste sur le magnifique travail de mise en couleur.

Malheureusement, je n’ai pas lu le tome 2 (honte à moi). Donc je n’en dirai rien.

Bref, pour ceux qui en ont marre des séries clones d’heroic-fantasy et qui cherche une lecture agréable… C’est pour vous ! Un bonheur !

A découvrir : le coup de projo sur la série dans BD’Gest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *