Chronique de vacances # 25 | Klezmer

(scénario et dessin de Joann Sfar, collection Bayou, éditions Gallimard)

Bande de veinards, IDDBD vous propose aujourd'hui une chronique spéciale, la chronique du Bib' de Poissy (pour ceux qui ne le connaissent pas encore, fouillez un peu les commentaires disséminés sur IDDBD et vous verrez leur qualité...). C'est une sorte de pré-rentrée avant la rentrée officielle d'IDDBD (le 4 septembre...). En attendant, merci David !

"Il y a quelques mois, IDDBD m’a proposé d’écrire une chronique sur Klezmer de Joann Sfar. Comme certaines choses ne se refusent pas et que c’est quand même mon travail de conseiller des lectures, je ne pouvais quand même pas me soustraire à cette proposition.

Alors voilà, Klezmer, c’est simple c’est l’histoire d’une rencontre entre Noé Davidovitch, un vieux musicien, Hava, une jeune femme fuyant un mariage forcée, Yaacov, un juif ayant perdu la foi et Vincenzo, un violoniste émérite, au plus profond dans la campagne Ukrainienne.

Oui et après ?

Ouvrez le livre et écoutez. Sfar a écrit dans la postface du premier tome : L’idée de faire une bande dessinée musicale m’intéresse énormément parce que la bande dessinée, c’est le monde du silence.

C’est fini, le silence a disparu car Sfar fait (encore et toujours) preuve d’un talent remarquable pour exprimer toute l’atmosphère de la musique traditionnelle des juifs Askénazes (Europe Centrale et de l’Est). Est-ce lié à son coup de crayon énergique, extravagant et surtout totalement imprévisible ? Est-ce lié à l’utilisation de l’aquarelle pour la mise en couleur, technique qui donne à cette histoire une ambiance toute particulière ? Est-ce lié à ses personnages à la fois caricaturaux, terriblement instables mais tellement attachant ? Est-ce lié à ses digressions fantastiques qu’il insère dans son récit ? En fait, c’est un peu de tout ça, une alchimie assez impénétrable pour les pauvres (mais chanceux) lecteurs que nous sommes. Mais entre nous, je crois que ce petit quelque chose fait la différence entre une bonne et une magnifique BD.

Si le premier tome de la série La conquête de l’Est pose les bases de l’histoire et se déroule comme une bonne lecture, le second, Bon anniversaire Scylla, est beaucoup plus intimiste. Il se vit comme une fête où tous vos amis seraient invités, un fil conducteur puis des intermèdes, des regards, des discussions intimes, des rencontres, parfois des prises de bec, des beuveries et surtout, surtout une conclusion magnifique et terriblement poétique qui rend la musique et les femmes encore plus belles.

Voilà, si je me suis enflammé je m’en excuse mais c’est l’esprit du Klezmer qui veut ça !

Pour finir, je soulignerai le magnifique travail d’édition fait par Gallimard. Le contenant est aussi beau que le contenu ce qui n’est pas toujours le cas. De plus retrouver une quinzaine de pages de notes et de croquis dignes d’intérêts à la fin d’un album est assez rare pour être souligné.

Conclusion : Pour moi, l’une des toutes meilleures BD de Sfar, c’est dire ! Bonne écoute !"  

Chronique de vacances # 24

The Rabi's Cat

Voilà, j'ai à nouveau une connection internet, c'est toujours les vacances et donc j'ai vingt minutes par jour pour surfer sur le web... Et là, je tombe sur les dépêches de Dargaud qui nous apprennent entre autres que Joann Sfar a obtenu, lors du plus grand festival de bande dessinée des Etats-Unis, le Comic-Con International de San Diego, qui  s’est tenu du 20 au 23 juillet dernier, le prix du Meilleur album étranger pour The Rabbi’s Cat (le Chat du Rabbin), publié par la prestigieuse maison Pantheon Books.

A IDDBD, on est fan de Joann Sfar, de la série du Chat du Rabbin. Donc même pendant les vacances, on crie "Bravo !" et "Félicitations !".

Chronique de vacances # 23

Baywin

Pendant les vacances, on se dit qu'on fera tout ce que l'on a pas le temps de faire le reste du temps... Tu parle ! On glandouille, on se prélasse, on traîne... et puis arrive la fin des congés et on n'a pas fait la moitié du quart de ce que l'on avait prévu.

Bref, ça fait un moment que j'avais envie de vous parler d'un site, Baywin, que j'avais mis dans la liste des liens d'IDDBD comme ça, sur un coup de coeur. Et, bonne surprise, j'ai pris le temps d'aller y rejeter un coup d'oeil (ça sert à ça les vacances, non ?).

Alors là les amis, si vous aimez les illustrations, les dessinateurs, les projets BD en cours, vous allez vous régaler ! C'est inouï tout ce que l'on trouve sur Baywin ! On en prend plein les mirettes et bon sang que c'est bon ! En plus, de là, vous pourrez surfer sur plein d'autres sites d'illustrateurs et de dessinateurs (au hasard : Kaori, Djé...). Allez sur le forum... Et puis, Baywin est aussi un projet de BD en soi. Mais ça aussi, je vous laisse le découvrir sur place.

A fouiller : le site Baywin

Chronique de vacances # 22 | Revolution et chocolat

(scénario de Mercedes Suyapa, dessin de Olivier Auquier , collection Migration, éditions Caravelle, groupe Glénat) D'ici quelques jours (le 23 août), devrait paraître le premier tome d'un triptyque qui s'annonce plutôt bien : Revolution et chocolat. D'abord pour le dessin (Olivier Auquier maîtrise! Et l'on espère que les deux autres dessinateurs des tomes suivants feront aussi bien...). Ensuite parce que le sujet est original et peu traité en BD (c'est un euphmisme) : la révolution sandiniste au Nicaragua ! Dis comme ça, j'en connais un paquet qui se sont déjà tirés ailleurs ! Mais si je vous dis que toute l'histoire est vue au travers des yeux d'enfants et que Mercedes Suyapa a vécue la plupart de ces évènements, vous revenez ? Toujours pas convaincus ? Alors jetez au moins un coup d'oeil au pitch de Glénat: "Révolution et Chocolat est un triptyque hors normes : trois visions de la révolution sandiniste qui secoua le Nicaragua, au travers de trois âges de la jeunesse de son héroïne (Maïlis) et en trois albums, chacun dessiné par un dessinateur différent. Révolution et Chocolat est une série qui conte l'enthousiasme et la désillusion de la jeune fille pour les idées de gauche. C'est son apprentissage à vivre entre réalisme et utopie. Le tome 1 se déroule au Québec en 1978. Tandis que les parents suivent à la télévision l'actualité tragique du Nicaragua qu'ils ont fui, les enfants reconstituent dans leurs jeux une révolution de pacotille Ils sont bien entendu bien loin de se douter que quelques mois plus tard ils seront amenés à s'y confronter réellement. Ce retour au Nicaragua sera le sujet du Tome 2. " Pour finir, un petit coup de gueule contre Glénat : les albums des éditions Caravelle (qui dépendent directement de Glénat) ne sont pas assez mis en valeur (pas de planches en preview notamment...) alors même qu'il s'agit de BD de qualité ! A visiter : le site des éditions Caravelle A découvrir : sur le site des éditions Caravelle, ce qui semble être un petit bijou, Un western dans la poche de Miras. Je ne l'ai pas lu mais ça à l'air top... Des avis ? En attendant, voici le pitch : "Far West. Stan Reader, un jeune intellectuel urbain en quête d’expériences, trouve sur la route de son voyage trois corps criblés de balles. Stan reconnaît ces individus, les Falster, recherchés par la justice… et se dit qu’en se faisant passer pour un chasseur de primes il pourrait non seulement accéder à la récompense, mais surtout être acclamé comme un héros. Un héros comme dans « The true story », ce bouquin qui ne le quitte jamais (ndlr. : d’où le titre de la bande dessinée) et qui narre les exploits des grandes figures de l’Ouest américain. C’est donc bercé d’illusions de gloire que le jeune Stan se rend dans la ville la plus proche. Mais force est de constater qu’à part le maire Mahoney ou le directeur de la banque, la population ne lui réservera pas vraiment un accueil chaleureux… « Un western dans la poche » est l’histoire d’un jeune imposteur en pleine désillusion à l’âge de devenir adulte, mais c’est aussi une aventure aux rebondissements inattendus. Pour un premier album, Miras réussit un coup de maître au dessin impressionnant. Héritier de Hermann et dans la lignée du renouveau du genre Western que l’on connaît aujourd’hui." Vous le savez, IDDBD aime le western, les imposteurs et la BD, alors... A visiter : le site des éditions Glénat

Chronique de vacances # 21

Trouvailles et effets d'annonces (non, ceci n'est pas un publi-reportage pour le compte des éditions Delcourt) Bon, les super-méga-hyper spécialistes qui écument les forums BD du soir au matin le savent déjà mais les autres, les "just fan" (ce qui n'est déjà pas si mal, non mais !) seront ravis d'apprendre que la série Donjon nous pond encore un petit, prévue dans la famille Donjon Crépuscule avec la parution le 4 octobre prochain du tome 105 "Les Nouveaux Centurions" (scénario de Sfar et Trondheim évidemment, et dessin de Kerascoët !). Le pitch (ça fait toujours plaisir...) : "Terra Amata ayant explosé, les îlots s’envolent de plus en plus haut dans les airs. Pour maintenir sa suprématie, la forteresse noire doit maîtriser de la technologie nitro. Une technologie que les dragons de Vaucanson eux-mêmes ne savent pas bien utiliser. Seul recours : faire appel à Marvin Rouge ! Au même moment, le conseiller d’Elyacin ourdit de sombres traîtrises en compagnie de Papsukal…". C'est chez Delcourt bien entendu... Notez également chez le même Delcourt, la parution le 27 septembre prochain du neuvième tome de Sillage de Jean-David Morvan au scénario et Philippe Buchet au dessin. Vous pouvez visualiser quelques planches sur le site des éditions Delcourt et lire le pitch de ce neuvième opus. Une semaine avant, le 20 septembre, vous pourrez dévorer le troisième tome de Golden Cup, l'excellente série (pour se détendre...) de Daniel Pecqueur à l'écriture et Alain Henriet aux crayons. Toujours chez Delcourt (on fait une série et après on passe à autre chose...). Le pitch et cinq planches sont visuables . Et puis, j'ai repéré plein d'autres choses (toujours chez Delcourt pour ceux qui ne suivent pas...) qui me paraissent pas mal et qu'en tout cas je vais essayer de trouver pour les lire (libraire ou bibliothèque, comme toujours...) : - Libre comme un poney sauvage de Lisa Mandel (si vous cliquez sur les titre, vous aurez droit direct à la fiche de Delcourt avec pitch et planches intégrées...). Sortie dans 10 jours, c'est-à-dire le 23 août (pour les nuls en math...) - Hauteville House - Tome 3 : Le steamer fantôme de Fred Duval (scénario) et Thierry Gioux (dessin). Sortie également prévue dans 10 jours (le 23 août...) Voilà c'est tout pour aujourd'hui et c'est déjà pas mal non ? Non ? Attendez, j'suis en vacances normalement là ! Bon, d'accord, d'autres annonces dans deux jours. Mais c'est bien parce que c'est vous ! En plus, ça vous met en jambes pour la rentrée prochaine...

Chronique de vacances # 20 | Matyo

D'accord, mes découvertes arrivent toujours avec plusieurs années de retard. Mais que voulez-vous, je ne suis apparemment pas un défricheur. Mes découvertes BD ne sont à chaque fois que le reflet de mon inculture : J'assume. Tout ça pour vous dire que je découvre aujourd'hui Matyo par hasard en me balladant sur le site L'internaute. Quoi, vous ne connaissez pas Matyo ? Je ne serai donc pas le seul ? Etrange car Matyo est un dessinateur et un bon en plus. Non seulement doué en dessin (ça aide quand on veut faire dessinateur...) mais intelligent, fin et doté d'un humour que n'auraient pas renié les Monthy Python. Qu'il s'agissent de one-shot (un strip à une case quoi ou une illustration avec une bulle...) ou de strips (répétition de one-shot liés entre eux par un gag...), c'est toujours bien trouvé... Alors, où lire Matyo ? Au toilettes ou dans votre salon si vous lisez Pour la science où il illustre des articles. Sinon sur le web, sur son site. C'est encore là que vous vous marrerez le plus tellement c'est bon ! Et pour l'actualité (heu... de 2003), Matyo a co-signé "Le ZYXaire des sciences" avec Didier Nordon (éditions Belin / Pour la Science). Vous pouvez en lire quelques extraits sur le site de L'internaute où vous ne devez pas rater l'interview de Matyo ! A fouiller : le site de Matyo A voir et à mater : des strips extraits de "Le ZYXaire des sciences" A lire : l'interview de Matyo sur ce qu'il pense de la science (par le site L'internaute)

Chronique de vacances # 19

W.E.S.T. - Tome 3 : El Santero (scénario de Xavier Dorisson et Fabien Nury, dessin et couleur de Christian Rossi, aux éditions Dargaud)

Attention ! Surveillez les bacs de vos libraires en septembre : ça va chauffer sec ! La W.E.S.T. (la Weird Enforcement Special Team) est de retour ! Alors que l'on pensait que cette équipe de haut vol en avait terminé avec le second tome (fin du premier cycle), voila qu'elle revient, non plus sur le territoire des Etats-Unis, mais à Cuba.

Nous sommes en 1902. Les Espagnols ont abandonné leur colonie. Du coup, le champ est libre pour tous les rapaces qui n'ont de cesse que de vouloir annexer purement et simplement Cuba ou, à tout le moins, transformer l'île en paradis des affaires (plus ou moins douteuses...). Le président américain Roosevelt ne l'entend pas de cette oreille et souhaite promouvoir des élections libres à Cuba. Pour y arriver, il fait appel à la W.E.S.T.

A lire : quelques planches sur le site Dargaud

A (re)lire : la chronique d'IDDBD sur les deux premiers tomes de cette excellente série

Chronique de vacances # 18

Le marquis d'Anaon - Tome 4 : La Bête (scénario de Fabien Vehlmann, dessinde Matthieu Bonhomme, éditions Dargaud)

Vous savez tout le bien que je pense de la série Le marquis d'Anaon, de Fabien Vehlmann, son scénariste, et (non le moindre) de Matthieu Bonhomme (qu'IDDBD a chroniqué de nombreuses fois), son dessinateur.

Le quatrième tome, intitulé La Bête, vient de sortir et sera très prochainement chroniqué ici même. En attendant, rien ne vous empêche de vous remettre dans le bain (en plus c'est de saison...) et de relire quelques chroniques d'IDDBD et surtout quelques planches du nouvel opus du Marquis d'Anaon...

A lire : quelques planches sur le site Dargaud

A (re)lire : la chronique d'IDDBD sur Le marquis d'Anaon, les chroniques consacrées aux albums de Matthieu Bonhomme (L'âge de raison et Le voyage d'Esteban)

Chronique de vacances # 17 | Les coeurs boudinés T.2

(scénario et dessin de Krassinsky, éditions Dargaud) On a beaucoup aimé le premier tome des Coeurs boudinés, ces histoires sucrées-salées de filles un peu enrobées, beaucoup "bonnes poires", jusqu'à ce qu'elles reprennent le contrôle et fassent grincer des dents comme un citron bien frais. Krassinsky n'y était pas allé avec le dos de la cuillère : les hommes, les machos qui n'ont d'yeux que pour les sylfides lianesques, en prenaient plein la poire justement. Avec ce deuxième tome, il remet le couvert avec trois nouvelles histoires croustillantes. Attention c'est chaud, ça vient de sortir... A voir et à mater : quelques planches du tome 2 sur le site Dargaud

Chronique de vacances # 16 | Le retour à la terre T.4

(scénario de Jean-Yves Ferri, dessin de Manu Larcenet, collection Poisson Pilote, éditions Dargaud) Il arrive enfin ! Quoi ? Et ben le quatrième tome de la superbiffiquement série Le retour à la terre ! Le Déluge  qu'il s'appelle le bougre, et j'crois ben qu'ça va t'être un déluge de bonheur pour commencer, crévin ! Et quand est-ce qu'il arrive ? Ben le 1er septemb' ! Pû qu'un mois qu'à attend'e ! Et en attendant, qu'est-ce qu'on fait ? Ben on y lit qu'eques pages ! A lire : le pitch du quatrième tome sur le site de la collection Poisson Pilote (évidemment, on vous en reparle très vite...) "Alors qu'un véritable déluge s'abat sur les Ravenelles, que Capucine ne s'endort qu'en écoutant Eddy Mitchell et que monsieur Henri construit un navire, Manu, au bras de son ex, croise de débonnaires Atlantes en villégiature dans la région... Cette suite des aventures de Larssinet, scénarisée par Ferri et dessinée par Larcenet, est un véritable bijou, sommet d'humour léger, tendre et absurde qui vous réconciliera avec la nature, l'humanité, les habitants des profondeurs et vous donnera envie d'avoir un bébé. Absolument indispensable." A voir et à mater : quelques planches du tellement attendu quatrième tome