Safari plage

(scénario et dessin de Mawil, collection Monotreme, éditions 6 pieds sous terre) Ouais ! Nous voilà le 1er juillet d'un été qui s'annonce torride ! Enfin, pas pour vous tous,  les gars ! Parce que si vous êtes comme les héros des bandes dessinées de Mawil, vous n'irez pas à la plage pour rien : pour rouler des pelles, vous risquez d'attendre longtemps, par contre pour vous prendre des rateaux, ça devrait prendre moins de temps ! Figurez-vous que c'est ce qui arrive à Lapin, le héros de Safari plage, qui après avoir lamentablement fait naufrage devinez où (où ?), échappe à la mort par noyade, par écrasement, par piqûres de méduses, par inanition et par "becquetage" de mouettes, avant de se retrouver au milieu d'une bande de surfeuses sulfureuses (là, j'exagère un peu mais c'est pour faire du teasing...)! Aaahhhh, je vous vois déjà baver d'envie devant le destin du lapinidé (?) entouré de créatures dont il ne manquera pas de tomber amoureux (enfin, d'une en particulier... j'exagère encore mais c'est pour faire encore plus baver...). Vous vous imaginez, vous aussi, recueillis par ces naïades qui ressemblent à tout sauf à des planches, et objet de toutes leurs attentions (heu... surtout par rapport à la bouffe en fait...) ? Et bien, c'est ce qui pourrait bien vous arriver cet été si j'en juge par la fin de cette histoire... Safari plage est un petit one-shot tragi-comique dont vous vous délecterez en ces temps de farniente, une sorte de petit apéro de grande qualité (rythme, trait, second degré...) avant d'attaquer les plats de résistance que vous concocte IDDBD pour les jours qui viennent... A voir et à mater (vicelards !) : cinq planches de Safari plage sur le site des éditions 6 pieds sous terre A lire : la mini-bio express (waouhh ! Pour du rapide, c'est du rapide...) de Mawil sur le site Parutions.com où vous pourrez découvrir aussi son premier livre publié en France, On peut toujours rester amis : "Né en 1976, Markus « Mawil » Witzel vit et travaille à Berlin. Il publie son propre fanzine Super lumpi et participe à des publications collectives où à des fanzines européens. Surnommé là-bas le « Woody Allen de la BD », il a remporté de nombreux prix en Allemagne et a été nominé pour le Max & Moritz, le grand prix de la bande dessinée allemande."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *