Miss pas Touche T1 : la vierge au bordel

(scénario d'Hubert, dessin et couleurs de Kerascoët, collection Poisson Pilote, éditions Dargaud) Il y a des albums comme ça, où il suffit de jeter un coup d'oeil au dessin et de lire le pitch en diagonale pour être certain que c'est un bon choix celui de l'emmener avec soi (en payant l'album si vous êtes chez un libraire, pas question de le glisser sous votre pull-over, surtout qu'on est au mois de juin et que ça risque de se voir, hein ?). Du coup, comme c'est dimanche et qu'IDDBD a un peu la flemme (hé oh ! quoi !), vous trouverez ici de quoi satisfaire les deux critères qui vous feront courir chez votre libraire pour vous emparer du premier tome de Miss pas Touche... En fait, je ne résiste pas à vous en dire quelques mots tout de même. Miss pas Touche s'annonce comme une série à la hauteur des meilleurs de la collection Poisson Pilote, telle qu'Isaac le Pirate. Il s'agit de ces séries où les premières cases et les premiers dialogues vous plongent immédiatement dans l'ambiance, dans l'histoire, aux côtés de personnages immédiatement attachants et tellement vrais. C'est la raison pour laquelle je doute que vous résistiez longtemps avant de vous jeter sur Miss pas Touche... A lire : le pitch de Poisson Pilote (il me faut absolument le nom du ou des rédacteurs des pitchs de Poisson Pilote : il(s) est(sont) trop fort(s)). "Quand deux jeunes filles de province débarquent dans le Paris des années 30 pour chercher du travail, elles n’ont pas l’embarras du choix : elles deviennent bonnes à tout faire dans la haute société. C’est le lot d’Agathe et de Blanche, deux sœurs qui astiquent, lavent et récurent chez une patronne très comme il faut. Autant Agathe est légère et insouciante, autant Blanche est prude et timide. Et quand sa sœur va guincher sur les bords de Marne à la recherche du prince charmant, Blanche l’attend dans leur chambre nichée sous les toits. Une nuit, Blanche entend des bruits bizarres dans une pièce de l’immeuble mitoyen – chose étrange, le dit immeuble étant muré pour insalubrité. Curieuse comme pas deux, elle creuse un trou pour en savoir plus. Et découvre une scène horrible : une fille mutilée réduite à l’état de macchabée. Et si c’était un nouveau crime du sinistre "Boucher des guinguettes" ? A son retour, elle en parle à sa sœur. Mais Agathe a tout juste le temps de glisser un œil à son tour avant de recevoir une balle... "Suicide", dit la police. Puisque c’est comme ça, Blanche mènera l’enquête toute seule. Et voilà comment elle se fait engager dans une "maison de joie", le Pompadour, où elle est chargée des clients un peu spéciaux. Au moins, elle ne perdra pas sa chère virginité…" A lire : les 15 premières pages sur Read-box.com (à partir de la page d'accueil, entrez en bas à droite puis sélectionnez les nouveautés) et encore 3 pages dans le magazine Avant-première (pour s'abonner et pour recevoir un numéro gratuit) A voir : 8 vignettes supplémentaires sur le site de Poisson Pilote A lire : la bio express d'Hubert et celle de Kerascoët (le duo formé par Marie Pommepuy et Sébastien Cosset, illustrateurs et dessinateurs, notamment du dernier Donjon Crépuscule...) L'info du jour Amis belges et frontaliers (et tout ceux qui iront le week-end prochain du côté de Bruxelles ou à proximité, ou qui se donneront la peine de se déplacer spécialement....) : les auteurs de Miss Pas Touche seront le samedi 24 juin 2006 au Slumberland 4 - Bruxelles - 752 Chaussée de Waterloo pour dédicacer leur album... Si j'en crois la vignette de gauche, si j'étais vous... j'irai, et fissa encore...

Une réflexion au sujet de « Miss pas Touche T1 : la vierge au bordel »

  1. <img class="gravatar" src="http://www.gravatar.com/avatar.php?gravatar_id=c9471dcc6ce724a98bd6f01a1267323c&size=40"&gt; Un conseil pour un conseil, merci pour la chronique de "Miss pas touche" ! Je viens de découvrir une merveille de réussite. Un dessin à la Christophe Blain avec une touche de "je-ne-sais-quoi" qui rend belle toutes ces femmes, un scénario digne des aventures de Rouletabille et surtout une atmosphère du Paris du début du XXe siècle si finement retranscrite qu'elle parait s'épanouir hors des pages de la BD (la guigette et le bord de la Seine du début sont des instants incroyables !). Une TRES bonne BD (en deux tomes certainement en tout cas pour cette histoire).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *