La Vallée des Merveilles

(scénario et dessin de Joann Sfar, couleurs de Brigitte Findakly, éditions Dargaud) C'est dégueulasse ! Mais non, pas La Vallée des Merveilles, qui est un petit bijou... Non, c'est dégueulasse de voir réunis en un seul homme autant de qualités et de talent ! Joann Sfar est auteur de BD, dessinateur, scénariste, directeur de collection chez l'un des éditeurs français les plus prestigieux (Gallimard), philosophe, papa accompli, mari attentionné. Il sait vivre comme un primate (vous comprendrez en lisant la post-face de La Vallée des Merveilles, que vous pouvez lire en préface d'ailleurs...), mais il sait aussi fréquenter les salons où on cause, une coupette à la main. Bref, Joann Sfar est l'équivalent moderne du gentilhomme du XVIIIème siècle, aussi éclectique dans ses goûts que dans ses activités. Et même si la chose intellectuelle prime le plus souvent (ses références, nombreuses, à la philosophie qu'il a étudiée à Nice), il n'est pas contre un peu d'activité physique de temps en temps (un peu comme ses personnages... le Minuscule Mousquetaire entre autres...). Dans La Vallée des Merveilles, Joann Sfar réuni à nouveau tous les ingrédients qui nous font aimer ses oeuvres : un trait expressif qui se fout de plaire à l'amateur de Tintin (c'est sûr, Joann Sfar n'est pas le genre de dessinateur à dire "ouahhh ! vous avez vu comme je dessine super bien appliqué !"), un scénario qui est plus un prétexte à la mise en situation des personnages qu'une véritable histoire (et ça marche !!!), de l'humour (la façon de parler des personnages !), de la tendresse, et aussi plein d'amour... C'est peut-être ça le secret de la réussite de Joann Sfar : l'amour. Des autres, ses copains, sa famille, de lui aussi un peu... En tout cas, comme ça nous fait du bien à chaque fois que l'on reçoit l'un de ses albums... L'histoire ? Celle de deux copains (prononcez "copaingues") sur la Côte d'Azur, du côté de Nice. Leurs noms ? Pot-de-Miel et Grand-Nez-qui-déniche ! Quoi! Serait-ce des hippies ? Non, des hommes préhistoriques ! Et ils vont vivre plein d'aventures quotidiennes, simples mais tellement humaines ! Parce que nos deux copains, Pot-de-Miel et Grand-Nez-qui-déniche, ont chacun une petite famille, et que c'est pour elles qu'ils partent chasser loin, affrontant bien des dangers (dinosaures, moines guerriers, incas sanguinaires : hé oui, la préhistoire de Joann Sfar ressemble plus à la jungle du Tarzan de notre enfance qu'à celle imaginée par Yves Coppens !)... Allez, on plonge ! A voir : la video de France 2 sur La Vallée des Merveilles (une fois sur la page, vous verrez un petit encart "Vidéos" sur la droite, entre "Sommaire" et "Autres BD") A lire : l'excellente chronique sur le site SFmag.net A lire : les commentaires d'Alain Chabat, d'Yves Coppens (qui aime la BD préhistorique, voir la chronique de l'Âge de Raison de Matthieu Bonhomme), de Cédric Klapisch et de Daniel Pennac : "Comment Sfar construit-il ses histoires ? Il se lance et improvise en se laissant porter par l'aventure et les personnages ? Il a tout le découpage case par case et il sait exactement ce qu'il fait ? Je ne sais pas et ça m'est égal. Je préfère me laisser emporter par ses récits peuplés de dragons belliqueux, de rites absurdes et cruels, de quotidien préhistorique, d'enfants turbulents et de jolies filles. Merci pour ce voyage. Je serai là pour L'Ami des gorilles." Alain Chabat "Deux chasseurs rencontrant dans une même vallée d'étranges dinosaures d'avant, en train de paître, et de bizarres humains d'après, en train de cultiver, ne pouvaient être inventés que par quelqu'un de votre liberté, Joann Sfar. Merci de votre audace mais aussi de votre talent et merci de permettre à la science d'appréhender ainsi, sur vos ailes, la poésie de son propre univers." Yves Coppens "J'assiste en ce moment avec délectation au renouveau de la Bande Dessinée française. Joann Sfar est certainement un des représentants les plus actifs de ce big bang dessiné. La Vallée des Merveilles, sous son apparente naïveté, crée un langage radicalement moderne. Son style, simple, imagé et poétique, fait pétiller les neurones." Cédric Klapisch "J'ai lu La Vallée des Merveilles, le dernier roman de Sfar. Formidable - C'est pas un roman, c'est une bédé. - Oui, et c'est un essai aussi. Et un conte. Et un récit. Et un journal intime. Et un rêve. C'est bien ce que je dis : formidable !" Daniel Pennac

Une réflexion au sujet de « La Vallée des Merveilles »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *