Dans la secte

(scénario de Pierre Henri, dessin de Louis Alloing, éditions La boîte à bulles) Pour une fois, IDDBD fera dans la sobriété, tant le sujet traité dans cet album est grave et important. C'est la raison pour laquelle, plutôt que de vous livrer une chronique mal ficelée, IDDBD laisse la parole à Catherine Picard qui a préfacé Dans la secte : "Dans l'histoire que vous allez lire, Marion nous livre, sans la travestir, son expérience. Une expérience qui, fort heureusement, s'est relativement bien terminée. A la différence de nombre d'autres victimes. Pourtant, il a déjà fallu longtemps, plus de vingt ans, à Marion avant de pouvoir, simplement, honnêtement et courageusement se confronter aux fantômes qui lui ont enlevé plusieurs années de sa jeunesse. Le témoignage qui suit est l'itinéraire véridique d'une jeune fille dont seul le prénom a été modifié afin d'éviter qu'elle ne soit trop aisément reconnue et ne risque à nouveau d'être importunée, harcelée ou menacée. De sa propre initiative - et de celle d'un ami dessinateur - elle a souhaité raconter ce qui restera une aventure clé de sa vie, de l'enfermement sectaire jusqu'à la redécouverte de la liberté. Bien que l'histoire de Marion se situe dans les années 80, à une période où presque personne ne parlait encore des sectes, elle met en scène une jeune adulte qui, avant sa rencontre avec la secte, se trouve dans un état d'esprit plus spécifique à son âge qu'à son époque : recherche de sens, vie personnelle plutôt déstructurée, utilisation épisodique de substances illicites, manque de confiance en son avenir professionnel, rivalités sur le lieu du travail, liens familiaux distendus... Le cadre est posé : Marion n'est pas une jeune fille particulièrement fragile ou désocialisée. Elle est tout à fait semblable à des dizaines de milliers d'autres. Voilà qui tord le coup à une idée fausse mais solidement ancrée, qui consiste à croire que n'entre pas en secte n'importe qui, mais seulement ceux ayant une prédisposition particulière pour cela. Marion est en cela bien semblable aux victimes qui viennent chercher de l'aide auprès de structures spécialisées et notamment de l'ADFI. Son histoire n'a rien ni d'extraordinaire ni de spectaculaire. Elle ne ferait pas la Une des journaux. C'est ce qui fait tout son intérêt." Catherine Picard, députée, ancienne présidente du groupe parlementaire d'études sur les sectes, rapporteuse de la loi dite About-Picard (loi no 2001-504 du 12 juin 2001 tendant à renforcer la prévention et la répression des mouvements sectaires portant atteinte aux droits de l'homme et aux libertés fondamentales) est désormais présidente de l'UNADFI, Union Nationale des Associations de Défense des Familles et de l'Individu. A voir, à lire (pour réfléchir) : un résumé, la bio-express des auteurs, et quelques planches de l'album sur le site bdselection.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *