Quartier lointain

(scénario et dessin de Jirô Taniguchi, collection Ecritures, aux éditions Casterman) Les semaines précédentes, IDDBD vous a fait découvrir L'orme du Caucase, Le journal de mon père et L'homme qui marche de ce grand auteur, cet artiste majeur qu'est Jirô Taniguchi. Pour conclure cette mini série (nous aurons l'occasion de revenir à Taniguchi plus tard), IDDBD vous propose Quartier Lointain qui une sorte de synthèse des précédents albums. On y retrouve les thèmes chers à Jirô Taniguchi (l'enfance, le passé, la séparation, l'abandon, les relations filiales...) dans le cadre d'une histoire plus fantastique qu'autobiographique. De retour vers son foyer où l'attendent sa femme et ses deux filles, Hiroshi, un homme d'affaires de 48 ans, se trompe de destination et se retrouve dans un train qui file vers sa ville natale. Faisant contre mauvaise fortune bon coeur, il décide de profiter de cette escapade involontaire pour aller visiter les lieux de son enfance, comptant bien revenir chez lui avant la fin de la journée. Pris d'une fatigue aussi soudaine qu'inexplicable, il s'endort dans les jardins du temple où est enterré sa mère... et se réveille tel qu'il était à 14 ans ! Et le monde autour de lui aussi a changé : c'est le monde de son enfance, tel qu'il était en 1962 ! Que faire ? Abasourdi, Hiroshi retrouve la maison de son enfance, ses parents, sa soeur Kyôko, son ami Kaidsuké, et la belle Mokoto, qui ne tarde pas à tomber amoureuse de ce camarade de classe tout à coup plus mûr... Le choc de la surprise passé, la vie pourrait s'écouler doucement en définitive pour Hiroshi. Malheureusement, ce retour dans le passé fait remonter un souvenir qu'il avait totalement occulté jusqu'alors : le départ inexpliqué de son père, le 31 août 1962, pour une destination inconnue... Hiroshi va alors tenter de modifier le cours de l'histoire familiale et empêcher cet acte d'abandon. Mais peut-on toucher au passé sans modifier l'avenir ? Vous vous doutez bien que Jirô Taniguchi ne traite pas du voyage dans le passé comme aurait pu le faire un auteur de fantastique classique. Ce retour dans le temps est plutôt l'occasion d'explorer encore les thèmes qu'il affectionne, avec toujours la même sensibilité, la même émotion simple et sincère. Encore une oeuvre majeure à ne rater sous aucun prétexte ! A lire : les six premières planches du tome 1 et du tome 2 sur le site Casterman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *