Paquet, c’est du cadeau !

"Moi j'vous l'dit, on ne se méfie jamais assez du suisse ! Avec ses mains pleines de chocolat et de fromage sans trous, ses poches pleines de billets bien planqués et son air neutre de ne pas y toucher, moi j'vous l'dit, on ne se méfie jamais assez du suisse !" Ces propos - déplorables, je vous l'accorde - sont ceux qu'un éditeur de BD français (et passablement imbibé) aurait tenu à la fin du dernier sommet de la francophonie en croyant s'adresser à deux confrères québécois et belge (...en réalité luxembourgeois) au sujet d'un éditeur de BD genevois. Certes, on ne peut que regretter l'esprit cocardier si cher à notre culture franco-française, mélange inimitable de suffisance, d'arrogance et de plantages chroniques. Toutefois, au risque de vous surprendre, voire de vous choquer, l'éditeur français (dont nous tairons pudiquement le nom) a plutôt raison pour une fois ! Et oui, on ne se méfie jamais assez du suisse, surtout lorsqu'il est franco-belge (mais né à Genève) et qu'il décide de se lancer dans l'édition de bandes dessinées après avoir trempé un temps dans le tampon encreur et taté d'une galerie d'exposition baptisée "Caméléon". Car justement Pierre Paquet, puisque qu'il s'agit de lui, est un vrai caméléon (râââââhhh, la transition...). Et nous, à IDDBD, on aime bien ça les caméléons (vous n'avez qu'à lire nos chroniques si vous ne me croyez pas !), les gens éclectiques et ouverts d'esprit (pas comme l'éditeur français dont nous parlions en intro quoi...). Pierre Paquet, c'est à la fois l'amour de l'art (outre sa passion pour le dessin et la BD, il peint...) et l'amour du risque ! Il marche toujours au coup de coeur, aussi bien pour les oeuvres que pour les artistes. Il sait aussi se décider et s'engager rapidement. Tous les auteurs qu'il a édité  reconnaissent cette qualité et l'apprécient (bon nombre ont d'ailleurs rejoint les éditions Paquet tout simplement parce qu'elles avaient été les premières à leur répondre... ce qui n'empêche pas qu'ils y restent ensuite parce qu'ils s'y sentent bien...). Alors certes, du fait de son éclectisme, on a longtemps reproché à Pierre Paquet de ne pas avoir de ligne éditoriale claire et donc d'être dans l'incapacité de créer des collections. C'était peut-être vrai dans le passé (d'ailleurs lui-même l'a reconnu). Mais aujourd'hui, un coup d'oeil sur le site des éditions Paquet suffit à balayer cette idée : 19 collections ou séries (dont la dernière en date est la superbe collection Cockpit) , plus de 150 albums, plusieurs prix dans tous les festivals de BD (Bruxelles, Monaco, Angoulême...) et des auteurs de plus en plus nombreux à choisir l'éditeur suisse (y compris des stars internationnales comme Manara, Lax, Peter de Seve ou Stan Sakai) ! Nous à IDDBD, on ne partage pas tous les choix de Pierre Paquet mais on en partage tout de même un paquet (râââââhhh, la vanne à deux balles...). Jetez donc un coup d'oeil à la liste plus bas (et encore, elle est incomplète)... Bon alors, pourquoi parler des éditions Paquet tout à coup ? J'entend déjà le professeur Sintès, notre chroniqueur des dimanches, hurler au publi-reportage ! Et bien non cher professeur, si nous parlons des éditions Paquet, c'est d'abord parce qu'on parle de ce que l'on veut (et que l'on aime) et c'est aussi parce que nos lecteurs ont à y gagner ! Quoi ? Mais des cadeaux pardi ! Vous n'avez pas lu le titre ou quoi ? Sachez donc que les 10 et 11 juin prochain, les éditions Paquet fêteront leur dixième anniversaire à Genève (où des séances de dédicaces seront organisées) et que partout, dès le mois de mai, un ouvrage spécial sera offert pour l'achat de deux albums Paquet (un livre avec plein de dessins de tous les auteurs sur des anecdotes vécues en festival ou à l'occasion des relations avec leur éditeur...). IDDBD y reviendra prochainement... Albums déjà chroniqués (et dont on est fan) : la série Lincoln (accompagné d'une interview en deux parties, les 20 et 21 février, d'Olivier, Jérôme et Anne-Claire Jouvray, les auteurs) et le diptyque Elle de Fanny Montgermont (accompagné également d'une interview de l'artiste, en deux parties, les 6 et 7 mars). Chroniques à venir (en vrac et sans exhaustivité) : Le dernier envol et Dog Fights (collection Cockpit), Camilo (avec Olivier Jouvray au scénario et Sanchez au dessin), Betty Blues (Dillies et Anne-Claire Jouvray à la couleur), La région (scénario et dessin de Jérôme Jouvray), la série Murder & Scoty (tordant !), La bicyclette rouge (BD coréenne de qualité supérieure...), Big Bill est mort suivi de Un paradis distant (d'Anthunes et Taborda, très très bon...), Armandis, Le chant des terres... On n'a pas encore tout lu mais on s'y attèle ! A visiter : le site des éditions Paquet (je vous conseille de choisir la rubrique Catalogue puis achat en ligne pour visualiser les couvertures et lire les fiches albums plus facilement). A lire : trois interviews de Pierre Paquet, en février 1998 (soit deux ans après la créations des éditions), en juin 2003 (pour le festival Paris BD), et en juin 2005 (sur le site 1001bd.com, au sujet de la collection Asiatique)

Une réflexion au sujet de « Paquet, c’est du cadeau ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *