Ignacio Noé : l’interview (la intrevista) – suite et fin (final)

Aujourd'hui, la suite de l'interview débutée hier... IDDBD : Helledorado raconte un épisode (imaginaire) de la conquête espagnole du Nouveau Monde (enfin, nouveau pour les européens...). Ce sujet te touche-t-il en tant qu'argentin ? Comment ressens-tu cette période de l'Histoire ? Dans la chronique d'IDDBD du 3 mars dernier consacrée à Helldorado, je disais que l'histoire racontée dans cet album renvoie dos à dos les conquistadores et les indigènes, et cela sans cynisme ni angélisme. Vois-tu les choses de cette manière ? [Helldorado conta un episodio (ciertamente imaginario) de la conquista espanola del Nuevo Mundo (osea, nuevo para los europeos...). Es que ese tema te toca como argentino ? Como te toca ese periodo de la Historia ? En la cronica del ultimo 3 de marzo dedicada a Helldorado, decia que la historia contada en este album destaca tanto a los conquistadores como a los indigenas, y esto sin ningun cinismo ni angelismo. ¿ Tu tambien los ves asi ?] Ignacio Noé : J'ai une opinion assez critique de la conquête espagnole. Il est difficile d'accepter la cruauté quand bien même  on la considère d'un point de vue historique. Cela n'implique pas d'idéaliser les vaincus. La cruauté, l'ambition et l'exercice du pouvoir sont des traits de caractère propres à l'être humain. C'est ainsi que Jean-David présente les choses, et c'est ainsi qu'il me les a présentées dans un mail. Je partage son point de vue. En ce qui concerne la BD, je me suis rendu compte que, contrairement à ce que je pensais au début, le fait de vivre en Amérique allait donner un ton particulier à l'album. Bien que les cultures indigènes que je dessine soient éloignées de mon pays, elles participent à un imaginaire inconscient commun [à toute l'Amérique Latine]. [Tengo una opinión crítica de la conquista española. Es dificil aceptar la crueldad aunque se ponga en perspectiva histórica . Esto no implica idealizar a los vencidos. La crueldad , la ambición y el ejercicio del poder es un rasgo humano. Así lo muestra Jean David, así se propuso mostralo como me comento en un mail, y yo lo comparto. Con relación a la historieta me dí cuenta que , pese a lo que creía en un principio, vivir en América le hiba a dar a la historieta connotaciones particulares. Aunque las culturas indígenas que dibujo son lejanas a mi país, uno participa de un imaginario inconciente en común.] IDDBD : Quelle est ton actualité en Argentine ? Et ailleurs (nous savons déjà qu'Helldorado sera publié en France le 10 avril prochain) ? [¿ Cual es tu actualidad en Argentina ? ¿ Y en otros lugares (sabemos ya que Helldorado sera publicado en Francia el dia 10 de abril) ?] Ignacio Noé : En attendant le scénario du tome 2 d'Helldorado, je travaille sur une BD pour adultes qui sera en principe publiée aux éditions Kiss en Espagne. Je suis également en train d'illustrer un livre pour enfant qui sera publié aux Etats-Unis. Et je suis en pour-parler avec une revue anglaise afin de réaliser des illustrations. Actuellement, je ne collabore avec aucun médias argentins car l'année dernière j'ai refusé plusieurs profin pour me consacrer entièrement à Helldorado. [Mientras espero el guión del Tomo 2 de Helldorado estoy trabajando en un comic para adultos que se publicará en Kiss de España , en principio. También estoy ilustrando un libro de texto para niños que se publicará en Estados Unidos. Y estoy esperando se defina la realización de unas ilustraciones para una revista inglesa. Actualmente no estoy colaborando en medios argentinos pues el año pasado rechasé varias trabajos para abocarme de lleno a Helldorado.] IDDBD : Ce n'est pas difficile de concilier tous tes travaux, surtout avec ceux de ton atelier ? [¿ No es muy dificil conciliar todos tus trabajos, sobre todo los de tu taller ?] Ignacio Noé : Absolument pas. Mon atelier est une petite école de dessin et de peinture où je donne des cours depuis de nombreuses années. Mais il m'occupe seulement deux heures par semaine. [No para nada. Mi taller es una pequeña escuela de dibujo y pintura donde doy clases desde hace muchos años pero que solo me ocupa dos horas por semana.] IDDBD : Peux-tu nous en dire plus sur ton atelier ? [¿ Puedes contarnos mas de tu taller ?] Ignacio Noé : Dans cet atelier, j'enseigne les techniques traditionnelles de dessin et de peinture, ainsi que les concepts fondamentaux du style réaliste. Je n'enseigne pas encore le dessin et la mise en couleur informatiques qui nécessiteraient beaucoup de matériel. Par contre, je m'efforce de donner une idée générale de l'image par le dessin de telle façon qu'elle serve autant à un peintre, un illustrateur ou qu'un dessinateur de BD. [En el taller  enseño las tecnicas tradicionales de dibujo y pintura y los conceptos fundamentales del estilo realista. Todavía no enseño a manejar el dibujo y el coloreado digital pues necesitaría mucha infraestructura. Si me preocupo por definir y dar una idea general de la imagen pictórica de manera tal que le sirva tanto a un pintor, como a un ilustrador o a un historietista.] IDDBD :Ignacio, merci beaucoup de tes réponses et surtout de ton talent. Nous espérons avoir encore la chance de croiser ton chemin dans un proche avenir ! [¡ Muchas gracias Ignacio de tus respuestas y sobre todo por tu arte. Esperamos tener la suerte de cruzar mas amenudo tu camino en un proximo porvenir !] Ignacio Noé : Merci à toi pour cette interview ! Je ferai tout mon possible pour que nos chemins se croisent à nouveau. [¡ Muchas gracias a vos por el reportaje ! Haré todo lo posible para que nos sigamos crusando.]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *