Le combat ordinaire T3 : Ce qui est précieux

(scénario et dessin de Manu Larcenet, couleurs de Patrice Larcenet, éditions Dargaud) Vous le savez si vous êtes déjà venu sur IDDBD (et vous le découvrirez si c'est la première fois...) : on est FAN du travail de Manu Larcenet. La chronique que vous vous apprêtez à lire est donc non seulement totalement subjective (comme toutes les autres d'ailleurs...) mais aussi totalement dithyrambique ! Il n'empêche que tout ce que vous allez lire est totalement fondé (je sais, ça fait beaucoup de totalement mais c'est comme ça...). Ces précautions oratoires posées, le troisième tome du Combat ordinaire, intitulé Ce qui est précieux, est à la hauteur des deux précédents (ça, ce n'est pas une surprise...). Il est même un cran au-dessus en ce sens qu'il constitue une sorte de point d'orgue dans le déroulement de l'histoire de Marco Louis, ce photographe trentenaire qui vient de perdre son père dans des circonstances dramatiques (l'homme, atteint de la maladie d'Alzheimer, s'est suicidé...) et dont la compagne, Emilie, attend de lui qu'il veuille bien lui faire un enfant... Sa nouvelle rencontre avec l'ancien officier parachutiste qui avait connu son père durant la guerre d'Algérie est un autre moment crucial de l'histoire. On y apprend bien des choses sur la nature humaine, celle des autres et la nôtre (nos jugements sur les gens notamment, parfois un peu expéditifs, parfois un peu trop définitifs...). Et puis, il faudrait parler des relations avec la mère de Marco, décrites avec une délicatesse rare, et les moments de rigolades aussi, contrepoids aux planches les plus sombres d'un Manu Larcenet plus qu'inspiré, habité par son sujet. Ce qui est précieux est un peu le combat ordinaire et universel de la vie (l'enfant désiré) contre la mort (du père, des illusions, d'une part d'enfance). C'est aussi toutes ces petites choses, anodines en apparence, qui font que l'on continue à vivre malgré les pertes et les douleurs... Nous disions que Manu Larcenet est un humaniste, un vrai. Il le confirme de manière magistrale dans ce troisième tome... Cerise sur le gâteau : le DVD Des instants précieux qui accompagne l'album. Réalisé par Sam Diallo et Laurent Beaufils, il nous entraîne à la suite d'un Manu Larcenet particulièrement bavard (que c'est bon !) sur son travail, sur la façon qu'il a eu d'aborder cet album... Filmé à la manière de l'émission belge Streap Tease (c'est-à-dire sans commentaires), ce DVD est un pur moment de bonheur (y compris les bonus...) et un complément indispensabe aux fans et aux autres (c'est toujours intéressant de voir un artiste travailler...). Merci à vous messieurs Diallo et Beaufils ! A lire : la chronique d'IDDBD sur les deux premiers tomes A visiter : le blog de Manu Larcenet où l'on apprend, entre autre, que le tome 4 du Retour à la terre est fini ! On l'attend avec impatience !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *