Alexandre Clérisse : l’interview (1ère partie)

IDDBD : Bonjour Alexandre, les lecteurs d'IDDBD t'ont découvert avec Jazz Club (la BD que tu publies en feuilleton sur le site Coconino World). Peux-tu te présenter en quelques mots  ? Alexandre Clérisse : Bonjour, j'ai 25 ans, je suis originaire d'un petit village du Lot (46), je suis en résidence à la Maison des Auteurs à Angoulême pour travailler sur Jazz Club. Je fais en plus des illustrations pour la presse jeunesse (Tobogan, Choco Creed) et du graphisme (ex : le plan du dernier FIBD d'Angoulême ). IDDBD : Qu'est-ce qui t'a donné envie de faire de la BD et quel cursus as-tu suivi ? Alexandre Clérisse : Comme beaucoup de dessinateurs, ça vient de l'enfance, de mes lectures et du plaisir de se raconter des histoires. Aprés mon bac et un an de fac, j'ai fait un BTS d'Arts appliqué, puis je suis rentré à L'école de L'image d'Angoulême que j'ai terminé l'an dernier. IDDBD : On peut lire aujourd'hui Jazz Club sur le site Coconino World. Tu sais tout le bien qu'en pense IDDBD. Alors, une publication papier est-elle prévue ? Le fait que tu ais reçu le prix Coup de Coeur au concours Jeunes Talents du Festival de BD de Perros-Guirec (voir la photo ci-contre), et surtout réalisé la mise en couleur de l'album "La farce de Maître Pathelin" de David Prudhomme aux éditions de l'an 2 (IDDBD en parlera prochainement mais vous pouvez déjà admirer la couverture ci-dessous...), va certainement t'y aider, non ? Alexandre Clérisse : Effectivement Jazz Club devrait être publié. Chez quel éditeurs ? Je ne sais pas encore mais ça doit se décider bientôt. Le prix de Perros-Guirec était pour moi une surprise, ça m'a pas mal encouragé, mais je n'ai pas eu de retombée professionelle. Quand à La Farce avec David Prudhomme, ça a été une aventure exeptionnelle, qui m'a énormément apporté sur tous les plans ( artistiques et rélationnels ). David est un auteur extraordinaire qui m'a appris à voir les choses sous un autre angle. Ca m'a permis de faire un premier pas dans l'édition mais aussi de rencontrer ses compagnons qui été aux Beaux Arts avec lui et d'autres exélents auteurs qui m'ont bien conseillé. IDDBD : En 2003, tu as créé, avec Tony Neveux, le site www.lemouchoir.com qui est une sorte de laboratoire où sont expérimentées des formes alternatives de graphisme et de narration. Comment t'es venu cette envie d'explorer d'autres chemins que ceux suivis traditionnellement par les jeunes auteurs qui se destinent à la BD ? Trouves-tu la BD actuelle trop conventionnelle, trop convenue ? Alexandre Clérisse : Quand nous sommes arrivé en 2eme année à l'ESI d'Angoulême, Tony et moi sortions de notre BTS de graphisme, nous avions tous deux envie de créer un support qui rassemble des dessinateurs et nous voulions que la forme soit ne soit pas un énième fanzine A5 en noir et blanc. Nous avons donc mis au point une ligne graphique qui nous permette avec peu de moyen ( une grande feuille et 2 couleurs ) de réaliser des petites histoires. Les contraintes de notre support ont fait naitre des réponses inatendues. Ont a fait 4 numéros et un site: www.lemouchoir.com où les internautes peuvent télécharger et imprimer leurs mouchoirs de poches gratuitement. Le mouchoir sérigraphié était facilement réalisable dans le cadre de l'école, mais maintenant nous voudrions passer à un objet différent. Je ne sait pas si la BD actuelle est trop conventionnelle, certes il y beaucoup de choses qui se ne sont pas inovatrice du tout, mais il y a aussi pas mal d'auteurs et de petites éditions qui cherchent des formes nouvelles. Mais, expérimenter et faire des choses différentes ne veut pas forcément dire qu'elles soient toujours bien. J'aimerais arriver à bousculer le média sans perdre de vu que la BD est un art populaire. Pas évident... A lire : la fiche consacrée à La farce de Maître Pathelin sur le site des éditions de l'An 2 A visiter : le site du festival BD de Peros-Guirec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *