Alexandre Clérisse : l’interview (2ème partie)

La suite de l'interview entamée hier... IDDBD : Tu résides à la Maison des Auteurs à Angoulême. Peux-tu nous en dire quelques mots (ambiance, contacts, moyens mis à ta disposition...) ? Alexandre Clérisse : La MDA est un bon outil de travail, on a un bon atelier (table à dessin avec table lumineuse, ordinateur, photocopieur couleur, bibliothèque, bar, salle d'expo...) et des contacts pour faire des boulots de graphisme ou d'illustration. Je partage mon atelier avec Jean Pierre Mourey qui adapte "l'invention de Morel" chez Casterman, et on s'entend très bien. Il est plus difficile de voir les autres auteurs car tout le monde travaille beaucoup à des horaires très différents, c'est dommage. Heureusement, il y a des interventions (sur les droits d'auteurs, avec des éditeurs, des débats...) où l'on croise du monde. Les critères d'entrée sont un peu flous et beaucoup de gens qui ont du talent n'y entrent pas forcément, du coup le batiment est à moitié vide. Ca pourrait être plus vivant, mais je ne me plaint pas, j'y suis vraiment très bien. IDDBD : Tu travailles sur quoi en ce moment et quels sont tes projets ? Alexandre Clérisse : Actuellement je termine Jazz Club, j'ai illustré un recueuil de nouvelles de Powys "Le fruit défendu" pour les éditions de l'Arbre Vengeur qui sort bientôt, ensuite j'ai un projet court toujours à l'ordinateur avec les éditions Charette, et puis quelques autres en réserve pour plus tard, à la main car j'aime bien ça aussi. IDDBD : Questions traditionnelles sur IDDBD : y a-t-il des BD qui t'ont marqué ? Que lis-tu en ce moment ou récemment ? Alexandre Clérisse : C'est toujours délicat, il ya plein de choses. Les plus marquantes par rapport à ce que je fais en ce momment c'est Jimmy Corrigan de Chris Ware, mais aussi L'oisiveraie de Prudhomme ( et je dis pas ça parce que j'ai bossé avec lui ! ), Mazan un peu, Martin Tom Dieck avec Salut Deleuze, Woultch, Olivier Dozou. Récement j'ai lu le bouquin d'Anne Simon, Le Mirtyl Fauvette de Riff, la BD de Christophe Gaultier chez Dupuis, du Charles Bukowski et du Borges pour la littérature, et  je dois en oublier plein. IDDBD : Merci Alexandre d'avoir eu la gentillesse de répondre à nos questions. Nous espérons reparler très vite de toi sur IDDBD ! Alexandre Clérisse : Merci à toi, à bientot ! A (re)lire : la chronique de Jazz Club sur IDDBD A lire : pour en savoir plus sur la Maison des Auteurs (fichier pdf)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *