Chronique | Le marquis d’Anaon

(scénario de Fabien Vehlmann, dessin de Matthieu Bonhomme, couleurs de Delf, aux éditions Dargaud) Le Club des Chasseurs de Mystères (qui compte entre autres Sherlock Holmes, Guillaume de Baskerville, Cadfael...) a accueilli, en 2002, un jeune membre inexpérimenté qui a très vitre démontré des talents exceptionnels d'enquêteur : j'ai nommé Jean-Baptiste Poulain. Ce jeune gentilhomme du début du XVIIIème siècle, précepteur de son état (mais qui ne le restera pas longtemps...) a entamé sa carrière de chasseur de fausses diableries en tout genre sur l'île de Brac, en Bretagne. C'est là qu'il gagnera son surnom de Marquis d'Anaon, c'est-à-dire Marquis des âmes en peine, à l'issue d'une aventure mouvementée au cours de laquelle il se trouvera confronté à un faux psychologue (déjà à l'époque !), de vrais villageois en furie, perclus de superstitions et de peurs irrationnelles,  un vrai mort et un faux ressussité... Dans les deux tomes suivants, nous retrouvons Jean-Baptiste Poulain en Auvergne, à la poursuite d'un "serial killer" (!) de jeunes filles (tome 2 : La vierge noire), puis en mer, en route vers l'Espagne au bras d'une belle aristocrate, face au terrible "Hollandais Volant" (tome 3 : La Providence)! Rien que ça ! Jean-Baptiste Poulain, le Marquis d'Anaon, est un personnage comme on les aime en BD : crédible, doté d'une histoire, d'une vraie personnalité et d'une épaisseur psychologique qui se dévoilent au fur et à mesure des albums. On en apprend ainsi à chaque fois un peu plus sur sa vie et son caractère : ses études de médecine inachevées, son amour des livres, son esprit rationnel, scientifique, qui le pousse sur les routes à la chasse aux errements de l'esprit de son temps... Bref, le Marquis d'Anaon est un homme humble et brillant, un homme que l'on ne se lasse pas de cotoyer dans chacune de ses enquêtes. Et il en est des scénarios de Fabien Vehlmann et des dessins de Matthieu Bonhomme comme de leur héros. S'ils paraissent simples en apparence, c'est qu'en réalité, ils sont humbles et brillants. Humbles et brillants car les scénarios Fabien Vehlmann ne sont jamais tortueux à l'excès (suffisamment tout de même pour créer le suspense mais sans jamais céder à la facilité des rebondissements artificiels et inutiles comme on peut en voir parfois...). Humbles et brillants car les dessins de Matthieu Bonhomme cachent sous leur apparente simplicité un talent graphique exceptionnel que l'intégrale des trois premiers tomes de la série, publiée en noir et blanc (en 2004), met superbement en valeur. Autant vous dire qu'à IDDBD, on attend avec impatience la publication du 4ème tome du Marquis d'Anaon, prévue avant l'été 2006. A lire : la première planche du tome 1 (cliquez sur l'image ci-dessous pour l'agrandir), puis les premières planches du tome 2 (La vierge noire) et du tome 3 (La Providence) sur Amazon.fr A déguster : deux planches en noir et blanc du troisième tome A suivre : d'abord la biographie de Fabien Vehlmann sur bd.amiens.com, puis profitez-en pour flâner sur ce site très très chouette (les 11ème Rendez-Vous de la Bande Dessinée d'Amiens auront lieu les 3 et 4 juin 2006). A connaître : la biographie de Matthieu Bonhomme sur le site de Dargaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *